x
histoire peur mordelire

«Les histoires qui font peur aident l’enfant à prendre confiance»

Loups, ogres, monstres… les histoires qui font peur plaisent aux enfants. Mais pourquoi la peur est-elle nécessaire au développement de l’enfant ? Brune de Bérail, psychologue clinicienne et docteure en psychopathologie, a accepté de répondre à nos questions.

brune de berail - psychologue cliniciennePourquoi certains enfants ont-ils peur au moment du coucher ?

Tout d’abord, il faut se rappeler que la peur est utile, c’est une alliée de l’instinct de survie. Si l’enfant a peur, il y a toujours une raison mais il n’est pas toujours capable de la formuler tout seul. Il faut donc l’aider à l’identifier et le rassurer. Au moment du coucher, certains enfants ont peur du lâcher prise. Mettre en place des rituels comme se brosser les dents, lire une histoire ou avoir un bisou leur redonne une prise sur quelque chose. Mais les enfants peuvent ressentir différents types de peur : celle d’être seul, de perdre le contrôle de soi, peur de ses propres émotions négatives, de perdre l’amour des parents ou peur de perdre le contrôle de ce que font les parents…

Et dans ces cas, comment les rassurer ?

Pour les rassurer, on doit savoir quelle peur agit sur l’enfant. Et pour ça, il n’y a pas de secret, il faut lui poser la question et en parler. Vous pouvez ensuite vous procurer des histoires sur la thématique et les lire ensemble. Et pour ceux qui ont peur de la séparation, vous pouvez laisser un objet qui vous appartient. C’est souvent le cas avec les enfants dont les parents travaillent la nuit.

Comment en parler alors ?

Il faut en parler sincèrement et dire ce que l’on en pense. Il est très important de mettre des mots, sinon l’enfant pense que les parents ont peur d’en parler. Et c’est encore plus angoissant pour lui. Car il n’y a rien de plus effrayant que la peur véhiculée par les parents. Car si même le parent, si grand, si fort, a trop peur de parler de quelque chose, c’est que le danger est bien réel. Pour résumer, verbaliser les angoisses de manière adaptée à son âge permet à l’enfant de les dépasser, ne pas en parler, c’est les transmettre.

Pourquoi lit-on des histoires de loup ou d’ogre aux enfants ?

Les histoires qui font peur servent à contenir l’angoisse. L’angoisse n’a pas toujours d’objet bien défini, elle est diffuse. Les histoires contiennent, mettent en scène et rendent compréhensible ce qui est latent. Elles permettent de penser la peur et de la surmonter. Elles sont bénéfiques et aident l’enfant à prendre confiance en lui. Car les histoires qui font peur montrent qu’il existe des solutions.

Pourquoi les enfants veulent-ils toujours relire la même histoire ?

Si l’enfant a besoin de lire et de relire toujours la même histoire, c’est qu’il est sur son sujet. Il faut donc répondre à sa demande. Il travaille sur lui-même et essaie d’apprivoiser sa peur. L’histoire lui montre indirectement qu’il n’est pas le seul à éprouver cette crainte. L’enfant grandit. L’histoire lui rappelle d’être vigilant et que, finalement, il parviendra toujours à gagner.

Propos recueillis par Norédine Benazdia 

Milan presse édite le magazine MordeLIRE, un magazine avec une histoire qui fait rire et une histoire qui fait peur. Il répond à l’envie des enfants d’accéder à des lectures de grands et il nourrit leur appétit d’émotions fortes. Pour cette première année, Bernard Friot, auteur des célèbres histoires pressées, signe chaque mois ses premières histoires d’effroi en exclusivité pour MordeLIRE.

Illustration : ©Milanpresse/ Bruno Salamone 2018

21 septembre 2018